LE MOT FAMILLE – QUEL SENS LUI DONNER ?

« Réservé aux familles », « family friendly », « amener votre famille », « il/elle a une famille maintenant ! », « viens avec ta petite famille ! », « j’ai une famille maintenant » … vous avez vu ou entendu ces expressions. Ces expressions, à notre époque, discriminent. La raison en est simple : le mot famille désigne régulièrement un couple avec au moins un enfant ou un parent célibataire.

Le sens moderne du terme pose un problème, à mon sens. L’affirmation j’ai une famille maintenant, sous-entendant, « j’ai des enfants maintenant » exclue toute personne sans enfant d’une structure familiale propre. Avoir une famille se réalisant dès lors qu’un enfant partage la vie d’un couple.

Lire la suite

CHILDLESS PEOPLE AND THE EVIL EYE: VICTIMS OR PERPETRATORS?

Victim of a curse or source of evil eye for parents? Initially considered victims of the evil eye, childless women (the evil eye is often combined with the feminine!) after a certain age, are considered as the transmitter of the curse. They are therefore to be avoided.

In some Muslim communities, conceiving children is an obligation. Many Muslims are convinced that it is a baraka, at best a divine reward. These same people explain the absence of children by a punitive action of the Divine. With this in mind, the family or parents of a newborn child dread visits from a childless woman or a childless man .

Lire la suite

LES PERSONNES SANS ENFANT ET LE MAUVAIS ŒIL : VICTIMES OU BOURREAUX ?

Victime ou source de mauvais œil pour les parents ? D’abord jugées victimes du mauvais œil, les femmes sans enfant (le mauvais œil se conjugue aussi au féminin !) passé un certain âge, deviennent bourreaux ; elles seraient à l’origine de supposé mauvais œil. Elles sont donc à éviter.

Dans des communautés musulmanes, concevoir des enfants constitue une obligation. Beaucoup de musulmans ont la conviction que c’est une baraka, au mieux une récompense divine. Ces mêmes personnes expliquent l’absence d’enfant par une action punitive du Divin. Ayant cela à l’esprit, la famille ou les parents d’un nouveau-né redoutent les visites d’une femme sans enfant (fse) ou d’un homme sans enfant (hse).

Lire la suite

PAUSE VIDEO : QUAND UNE SERIE EXPLORE TOUTES LES FAÇONS D’ETRE SANS ENFANT

Good Doctor, une série américaine, se déroule dans un hôpital avec un personnage principal porteur de handicaps. On y retrouve également d’autres personnages de la vraie vie d’une grande ville : des personnages de toutes les couleurs avec des tailles, des formes et des parcours différents. Voilà pourquoi cette série me passionne, mais pas seulement ; les sujets abordés engendrent des réflexions, des questions aux réponses teintées de gris. Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Le téléspectateur est l’unique juge et s’interroge sur le droit à mourir, le secret médical, etc.

Cela dit, j’ai remarqué un thème récurrent dans Good Doctor, les façons d’être sans enfant.

Lire la suite

WHEN…OR IF YOU HAVE CHILDREN!

Should we not turn this «when » into « if » you have children. « if  » instead of «when» would change little girls’ perspectives, it would save them from suffering linked to this « when » . Everything would seem possible for them.

We teach children, especially girls, the role which is  assigned to them as  a good wife and above all, a mother. They must intend to conceive children whether they wish for it or not. Parents, parents’ friends and the girls’ surrouding ensure this intention is enforced by repeating this mantra « when you have children! » which she will hear throughout her life until the end of her reproductive cycle. 

Lire la suite

SE CACHER POUR LIRE SUR LES PERSONNES SANS ENFANT

Se cacher vraiment ? Se cacher pour lire sur les hommes et les femmes sans enfant ? C’est la surprise que j’ai exprimée en lisant un article sur le site Childless by marriage (sans enfant par mariage)

Des commentaires suivant l’article ont confirmé : oui, des femmes, surtout, se cachent pour lire sur la vie des hommes et des femmes sans enfant ou assister à des évènements en ligne. Elles agissent ainsi, parce qu’elles partagent un ordinateur, elles ne veulent pas que le partenaire ou un autre membre de la famille trouve une trace de ces lectures ou parce qu’elles sont mal à l’aise.

Lire la suite

CHILDLESSNESS AND FAITH

Interchangeable the words faith and hope are frequently used in crises situations : « have hopes » « keep the faith »

However these express two differents feelings. Hope expresses the expectation of something. Faith is based on trust in someone, in religious context trust in God.

Often in Islamic context, faith means the conviction that everything will be well and that everything will happen for the best for each of us. Nonetheless,having  faith does not prevent  us from experiencing sadness , pain, doubts and anger.

Lire la suite

DE L’ESPOIR Á L’ACCEPTATION – QUAND L’ENTOURAGE FAIT OBSTACLE

Il existe un moment où l’espoir n’est plus. Je parle de cet espoir qui fait tenir, l’espoir qui pousse de l’avant comme un protocole d’assistance à la procréation de plus pour les couples, une rencontre à temps pour un ou une célibataire. Cet espoir disparait, parfois, brutalement. Il s’évanouit à cause de raisons financières, physiques, des complications au sein des couples.  Un corps féminin fatigué par les protocoles d’assistance médicale, une opération radicale comme l’hystérectomie, l’âge avancé ou des relations qui se terminent mal précipitent la fin de l’espoir.

 L’espoir s’est envolé, il n’y a plus rien à attendre.

Un travail de deuil commence, il faut alors passer de l’espoir à l’acceptation.

Lire la suite

SANS ENFANT : LA FOI EN QUESTION

Interchangeables, les mots, foi et espoir s’emploient fréquemment dans des situations de crises « il faut garder espoir » « il faut avoir la foi ».

Pourtant ce sont deux sentiments différents. L’espoir représente l’attente de quelque chose. La foi repose sur une confiance en une personne, dans le cadre religieux une confiance en Dieu.   

Souvent en Islam, la foi est expliquée comme la certitude que tout ira bien et que tout arrive au mieux pour chacun de nous. Avoir la foi n’épargne pas pour autant d’éprouver de la tristesse, la douleur, le doute et la colère.

Lire la suite