LES PERSONNES SANS ENFANT NE LAISSENT PAS DE TRACES ?

« Il ne reste plus rien d’elle!  » s’est attristée ma mère pendant un programme sur la vie de Whitney Houston évoquant le décès de sa fille unique Bobbi Kristina Brown . Est-ce à dire que le seul héritage, la seule trace d’un passage sur terre se trouve dans son enfant ? Non ! J’ai d’ailleurs répondu à ma mère qu’il restait quelque chose d’elle : sa musique, sa voix, ses films.

Je n’ai pas connu Bobbi Kristina Brown, j’ai tout au plus aperçu des photos de son vivant. Pourtant, je suis contente d’écouter de temps en temps la musique de sa mère ou revoir ses films.

Lire la suite

LES PERSONNES SANS ENFANT NOUS RENVOIENT À NOTRE SPIRITUALITÉ

On ne va pas se mentir, dans la plupart de nos communautés musulmanes, on discute plus de longueurs de tissu, de notre image chez les non-musulmans ou d’espace entre les bras au moment de la prosternation que de réflexions sur le doute, la colère contre Dieu, le dépit, l’envie de tout lâcher, l’incompréhension.

Et je me demande si ce n’est pas justement pour ces raisons que la mention et la présence d’hommes et de femmes sans enfant dérangent. Ces personnes par leur présence, leurs histoires renvoient à nos interrogations, à nos craintes.

Lire la suite

CONCEVOIR DES ENFANTS : ENJEUX IDÉOLOGIQUES ET ÉCONOMIQUES

Des théologiens, des directeurs de centre d’assistance médicale à la procréation (AMP) n’ont aucun intérêt à ce que les voix des femmes sans enfant (FSE) et des hommes sans enfant (HSE) s’élèvent. Dans le premier cas, ils détruiraient les idéologies construites autour de la conception et du rôle de la femme en particulier. Dans l’autre cas, laisser entendre qu’une vie heureuse est possible sans enfant que cela soit par choix ou par circonstance mettrait en danger un business très lucratif. Et ce, en dépit de l’idée de départ d’aider des couples à concevoir; aujourd’hui les enfants sont un business.

La conception d’un enfant devient un enjeu idéologique et économique.

Lire la suite

PAUSE VIDEO « To kid or not to kid »

To Kid or Not To Kid de Maxine Trump

Vouloir des enfants ou pas ? Enfanter ou ne pas enfanter. To Kid or not To Kid. Cette question en anglais est le titre du documentaire de Maxine Trump. La réalisatrice au début de la quarantaine se pose la question. Elle ne considère pas en vouloir mais reste ambivalente. À travers sa quête de réponses, la pression sur les femmes pour être mère éclate au grand jour. En effet, cette pression circule dans toutes les sociétés et communautés religieuses .

Lire la suite

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : STOP AUX MYTHES AUTOUR DE LA MATERNITÉ POUR SAUVER DES VIES

La stigmatisation des femmes sans enfant, la divinisation des mères, la mythification de la parentalité sont des violences faites aux femmes.

Dans le monde, 1 femme sur 2 meurt assassinée par son partenaire ou sa famille. Parmi elles, des femmes sans enfant. Elles succombent sous les coups parce qu’elles ne peuvent pas enfanter. Elles meurent parce que dans l’environnement dans lequel elles vivent une femme n’est admise que lorsqu’elle devient « mère ». Des femmes meurent dans les sociétés où elles sont seules reconnues responsables de l’infertilité du couple. Des femmes se suicident ou tentent de se suicider lorsqu’elles sont marginalisées parce qu’elles ne sont pas mères.

Lire la suite

AVOIR DES ENFANTS : UNE OBLIGATION RELIGIEUSE ?

Deux idées répandues prônent l’obligation religieuse de concevoir des enfants. La première tire sa source d’un hadith[1] extrait d’un corpus sur le mariage collecté par Boukhari, un homme ayant compilé de nombreux hadiths, attribués au Prophète, jugés authentiques. Le hadith, en question, enjoint les hommes à se marier avec des femmes fécondes afin d’accroitre les membres de la communauté de confession musulmane. La deuxième idée répandue tire vraisemblablement son origine de l’interprétation de la finalité du mariage. Celui-ci aurait pour unique but la procréation.

Ces deux idées disqualifient toutes personnes ne pouvant ou ne souhaitant pas d’enfant. Elles sont dès lors, coupable de ne pas remplir leur obligation religieuse. Ces croyances conduisent les prétendants musulmans à rechercher des compagnes théoriquement fécondes. Ils excluent donc pour un mariage toutes personnes de plus de trente-cinq ans, âge auquel la fécondité d’une femme commence à baisser. C’est également le cas pour les messieurs cependant cela est moins connu et moins discuté.

Lire la suite

PAUSE LECTURE: LA PMA ET LE MONDE DE L’ENTRE-DEUX

La PMA on en parle beaucoup, les succès surtout. 20 % de réussite en moyenne, tout type de FIV confondues, c’est-à-dire 80 % d’échecs. En d’autres termes, 80 % de couples vivent l’échec. Ceux-là on n’en parle pas, on ne sait pas ce qu’il se passe avant pendant et surtout après le parcours d’une PMA infructueuse.

C’est pour cette raison que je traite du livre de Lizzie Lowrie Salt Water and Honey. Elle y évoque l’entre-deux d’une PMA: le passage où vous êtes enceinte, ne l’êtes plus, puis encore et encore rien. Puis on n’envisage la suite lorsqu’on est encore en âge de procréer avec un sentiment d’espoir et de dépit.

Lire la suite

QUAND…TU AURAS DES ENFANTS!

Ne faut-il pas changer ce « quand » pour un « si »… tu as des enfants ? Un « si » à la place du « quand » changerait la perspective des petites filles et leur épargnerait les souffrances liées à ce « quand ». Tous les champs des possibles seraient ouverts.

On inculque aux enfants, surtout aux petites filles, le rôle qui leur est assigné bonnes épouse et surtout, mère. Elles doivent aspirer à concevoir des enfants qu’elle le veuille ou non. Les parents, les amis des parents et tout l’entourage de la petite fille y veillent en lui répétant ce mantra qu’elle entendra tout le long de sa vie jusqu’à la fin de son cycle reproductif « quand tu auras des enfants ! »

Lire la suite

LES PRIÈRES PAS TOUTES EXAUCÉES

On commence à se poser des questions dès que nos vœux ne sont pas exaucés . On voit des personnes souhaiter des choses très importantes pour elles,aller prier pour obtenir ce qu’elles souhaitent. Pourtant rien ne se passe. Dans d’autres cas, certaines personnes s’écrient « mes prières ont été exaucées » ou « Dieu a entendu mes prières » ou encore « Il a exaucé mes prières. »

Dans le poste précédent, j’émettais l’idée que Dieu n’avait pas fait le serment d’exaucer tous nos vœux.

Lire la suite