LE DROIT À LA DÉCEPTION VOULU PAR L’ISLAM SUPPRIMÉ PAR LES MUSULMANS

J’ai écouté la discussion organisée par Yvonne John ; des chrétiennes et une musulmane échangeaient sur la condition des personnes sans enfant dans leur communauté religieuse respective. Haneefa Muhammed, musulmane, a confié la difficulté à partager sa douleur, le deuil de ne pas être mère avec ses sœurs musulmanes. Elle a expliqué être toujours renvoyée aux prières alors qu’elle souhaitait juste partager ce qu’elle ressentait.

Cela m’a renvoyé à ma propre histoire, pas nécessairement en tant que Fse (femme sans enfant), mais entant que personne traversant comme tout un chacun des périodes difficiles. Je me suis adressée à des amis de confessions musulmanes ou des connaissances de confessions musulmanes et très vite je me suis rendu compte de la complexité à exprimer des sentiments, une fatigue morale, spirituelle. Parce que très vite on m’invitait à écouter une histoire de prophètes pour me signifier qu’ils avaient vécu pires. On me conseillait la patience.

Lire la suite

NE PAS AVOIR D’ENFANT : UNE PUNITION DIVINE – CONSÉQUENCES D’UNE IDÉE REÇUE

Dans l’imaginaire, l’infertilité reste toujours d’origine féminine au point que dans certaines communautés il est inenvisageable que les raisons d’une difficulté à procréer proviennent de l’homme.

J’ai eu connaissance d’hommes qui ont pris une deuxième épouse pour remédier au « problème » et puis… rien. Quelquefois je me surprends à penser que c’est le sens de l’humour de Dieu. Dans certains cas une deuxième ou troisième épouse n’est pas projetée, seul le divorce est contemplé. La femme n’ayant pas rempli son rôle : elle n’a pas enfanté.

Enfanter c’est le rôle que bien nombre d’entre nous affublent aux femmes. Dès les premiers mois après un mariage la question très indiscrète arrive : « c’est pour quand », « alors il y en a un en route ? ». Le ventre est scruté, parfois même touché violant l’espace intime de la femme. Certains s’inquiètent : « toujours rien ? » Les signes de grossesses sont recherchés pour savoir si son rôle est rempli si elle va « s’accomplir » en tant que femme.

Lire la suite