PAUSE LECTURE : « SORCIERES » DE MONA CHOLLET

Ce qui m’a particulièrement interpellé dans Sorcières, la puissance invaincue des femmes ce sont les parallèles applicables à l’histoire de la femme musulmane. C’est-à-dire que l’image et le rôle attribué aujourd’hui aux musulmanes dans les discours dominants sont l’héritage d’une histoire postérieure au Prophète Mohammed. En effet, durant la période contemporaine du messager jusqu’au début de la période abbasside ( IXe siècle), la femme occupait l’espace public. Elle disparait peu à peu en faveur de la formation d’un discours politico-religieux, l’enfermant dans un rôle lié à sa constitution biologique .

Sorcières excave un passé à l’origine des idées reçues sur les femmes en particulier les femmes célibataires et les femmes sans enfant en Europe et en Amérique du Nord.

Journaliste et auteure, Mona Chollet s’intéresse aux conséquences d’une des pages les plus sombres de l’histoire de l’Europe. La chasse aux sorcières ou la chasse au féminin. Pendant des siècles, des femmes ont été persécutées, assassinées, torturées sexuellement. L’auteure expose les conséquences de ces crimes de masse toujours prégnantes dans nos sociétés européennes et nord-américaines.

Dans son introduction un sous-titre résume bien l’ouvrage « comment cette histoire a façonné notre monde ». Assurément, elle relate la diabolisation des femmes célibataires et des veuves à cette période de la fin du XVe au XVIIe siècle, « c’est-à-dire toutes celles qui n’étaient pas subordonnées à un homme ». Un rejet toujours en vigueur, aujourd’hui la femme célibataire est dangereuse ou à prendre en pitié « la façon dont les filles sont élevées et socialisées leur apprend à redouter la solitude ».

Origine de l’image négative des femmes sans enfant et des femmes âgées

Les femmes considérées comme sorcières, apprend-on, exerçaient souvent comme sages-femmes et guérisseuses, elles aidaient également à l’interruption de grossesse. Par conséquent, elles sont accusées d’être des tueuses d’enfants, de dévorer des enfants. Les séquelles de ces accusations perdurent aujourd’hui. Ne dit-on pas des femmes qui ne souhaitent pas d’enfant qu’elles n’aiment pas les enfants, et ce, même quand, celles-ci sont spécialisées dans la pédiatrie ?

La journaliste déracine la hantise de la femme vieillissante. Elle serait ancrée dans l’image de sorcière diffusée à l’époque (époque de l’émergence de l’imprimerie) une image négative d’une femme âgée. L’auteure envisage même les racines du mauvais traitement du corps et de l’esprit féminins par la médecine. Elle fait ici référence aux maltraitances médicales sur les femmes de plus en plus dénoncées.

Mona Chollet vogue ainsi de la période moderne à notre époque contemporaine en analysant la pop culture. Une pop culture infestée de ces images de sorcières, en d’autres termes, une certaine image négative de la femme héritée de cette période sombre de l’histoire. Par exemple, les femmes célibataires et sans enfant ont souvent le mauvais rôle dans les films.

L’enjeu du taux de natalité

C’est ainsi qu’elle aborde le non-désir de maternité de certaines femmes et le regret d’être mère pour d’autres femmes ; deux réalités taboues tant elles s’opposent à la norme établit : le rôle d’une femme est d’être mère.

Chollet situe un changement d’attitude vis-à-vis de la natalité après la grande peste de 1348 qui tua environ un tiers de la population européenne. L’Église indifférente avant cela à la question démographique change et préconise la natalité.

Sans doute, peut-on y voir le début des politiques pronatalistes aux effets dévastateurs sur les femmes. Des effets néfastes sur la santé mentale des femmes ne pouvant avoir d’enfant, celles ayant enfanté malgré leur réticence souffrant du regret maternel ; mais aussi sur celles ne souhaitant pas d’enfant, diabolisées dans les sociétés et enfin sur celles contraintes d’être des wonderwoman pour coller à l’image de la mère de famille parfaite.

Les répercussions des politiques et discours natalistes agressifs sur la santé mentale des femmes constituent un vaste sujet à explorer.

©Crédit photo Discussions Essentielles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s