CONTINUER D’APPRECIER LE MOIS DE RAMADAN

Période spirituelle et surtout festive, le mois de Ramadan se transforme pour certains hommes et femmes sans enfant (hse et fse) en un mois pénible.

Le mois de Ramadan correspond au mois de l’espoir, de la spiritualité avec un grand S, et de la formulation de vœux, énormément de vœux même si c’est le pardon que nous devrions rechercher en premier.

Lire la suite

WHEN…OR IF YOU HAVE CHILDREN!

Should we not turn this «when » into « if » you have children. « if  » instead of «when» would change little girls’ perspectives, it would save them from suffering linked to this « when » . Everything would seem possible for them.

We teach children, especially girls, the role which is  assigned to them as  a good wife and above all, a mother. They must intend to conceive children whether they wish for it or not. Parents, parents’ friends and the girls’ surrouding ensure this intention is enforced by repeating this mantra « when you have children! » which she will hear throughout her life until the end of her reproductive cycle. 

Lire la suite

DE L’ESPOIR Á L’ACCEPTATION – QUAND L’ENTOURAGE FAIT OBSTACLE

Il existe un moment où l’espoir n’est plus. Je parle de cet espoir qui fait tenir, l’espoir qui pousse de l’avant comme un protocole d’assistance à la procréation de plus pour les couples, une rencontre à temps pour un ou une célibataire. Cet espoir disparait, parfois, brutalement. Il s’évanouit à cause de raisons financières, physiques, des complications au sein des couples.  Un corps féminin fatigué par les protocoles d’assistance médicale, une opération radicale comme l’hystérectomie, l’âge avancé ou des relations qui se terminent mal précipitent la fin de l’espoir.

 L’espoir s’est envolé, il n’y a plus rien à attendre.

Un travail de deuil commence, il faut alors passer de l’espoir à l’acceptation.

Lire la suite