ÊTRE SANS ENFANT AU SÉNÉGAL

La série Yaay 2.0 créée par la scénariste Kalista Sy nous plonge dans le monde des femmes sénégalaises. Yaay 2.0 montre aux téléspectateurs les attentes de la société sénégalaise pour ces femmes : être mariée, mère avant trente ans, et mère d’un enfant ne portant aucun handicap.

Ainsi on découvre six portraits de femmes dans cette série :

  • Mariée sans enfant
  • Célibataire sans enfant
  • Mariée sans enfant et belle-mère
  • Mariée avec un enfant, mais déconsidérée parce que l’enfant nait avec un handicap
  • Célibataire avec un enfant, mais regardée comme une inférieure parce qu’elle n’est pas mariée
  • Mariée, dans une situation précaire, avec de nombreux enfants et méprisée

La réalisatrice dépeint à travers ces portraits de femmes les difficultés liées à chaque situation. La seule femme respectable c’est la femme mariée, mère d’enfant(s) en bonne santé.

Les profils qui m’intéressent le plus sont ceux des femmes sans enfant. La série raconte à travers les personnages de femmes mariées sans enfant les souffrances des échecs de conception, des souffrances accompagnées de la pression de l’entourage, la famille et la belle-famille.

Dans une interview, la scénariste productrice Kalista Sy explique à travers son histoire personnelle la douleur derrière les tests de grossesse négatifs :

« Un test de grossesse n’est pas que négatif, c’est beaucoup de douleurs, beaucoup de questionnements, beaucoup de frustrations, beaucoup de colère, beaucoup de peur »[1].  La série de 29 épisodes parvient à faire vivre tous ces sentiments au téléspectateur.

Yaay 2.0 met également en scène la vie de couple sur le fil du rasoir avec ses disputes, les incompréhensions. À travers les vies de couple, l’inégalité de traitement face à l’infertilité se révèle : la responsabilité incombe à la femme ; elle porte seule la responsabilité de l’infertilité et la responsabilité de la résolution du problème.

La figure masculine

La série offre une vision complète de l’infertilité au Sénégal parce qu’elle traite de la perception masculine de la paternité ou plutôt de l’absence de paternité. Cette perception s’accompagne souvent de la confusion de la notion de virilité avec l’infertilité. Un des personnages hésite longtemps avant d’effectuer des tests parce que sa virilité est selon lui mise en doute.

Cette confusion existe dans plusieurs pays, essentiellement dans les sociétés où la virilité supposée de l’homme se vérifie avec le nombre d’enfants.

Relations mères-filles face à l’infertilié et au célibat

Même si la série décrit la société sénégalaise, chaque femme célibataire sans enfant dans le monde peut se retrouver dans le personnage de Dibor, une femme de trente-cinq ans. Elle suscite dans la communauté les moqueries, l’irrespect de certains hommes uniquement à cause de son statut de célibataire, sa réussite professionnelle devient même une source de raillerie.

Elle n’en reste pas moins une figure maternelle forte : Dibor remplace sa mère qui rejette sa belle-fille parce qu’elle a mis au monde un garçon porteur d’un handicap. Elle appuie donc sa belle-sœur mère de ses neveux, et se transforme également en une figure maternelle compatissante soutenant une amie dans l’épreuve de l’infertilité.

Les relations mères-filles trouvent une place importante dans cette série. En effet, les interactions mères-filles virent souvent en rapports compliqués et conflictuels dans des cas d’infertilité ou de célibat surtout si le seul rôle attribué à une femme demeure épouse et mère.

Yaay 2.0, « mère » en wolof, raconte dans une certaine mesure les différentes façons d’être mère que l’enfant soit physiquement présent ou pas.


©Crédit photo Andra C. Taylor- Unsplach


[1] YouTube,Awa,Chaîne : Sweet Sénégal, «  Kalista Sy scénariste »,25 mai 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s