PAUSE LECTURE : L’AUTRE MATERNITÉ

Mélanie Notkin publie en 2014 Otherhood que l’on peut traduire par « l’autre maternité ». À cette époque, cela fait déjà quelques années que je me pose et pose des questions sur les femmes sans enfant d’un point de vue islamique.

Mélanie Notkin canadienne vit aux États-Unis. Cette auteure, entrepreneure fait partie de ces femmes qui ont contribué à rendre le sujet des personnes sans enfant visible. Elle a partagé de nombreux articles sur son expérience de femme célibataire sans enfant par circonstance sur des sites tels que le The Huffington Post et le New York Times.

Otherhood, explique-t-elle, se veut une histoire, un mémoire avec une partie reportage, recherche et un essai. Son but est de susciter une conversation parmi les femmes sans enfant par circonstance et au-delà de cette communauté de femmes.

Un pari réussi

 Elle parvient selon moi à susciter des questions chez le lecteur, du moins à s’identifier. Les thèmes abordés peuvent raisonner avec toutes les femmes si l’on veut bien mettre de côté l’exaltation de la ville new-yorkaise dans lequel évolue l’auteure.

La musulmane que je suis s’est retrouvée dans des récits de cette canadienne de confession juive. J’y ai même reconnu le vécu de proches célibataires sans enfant. Par exemple, les commentaires malvenus, maladroits ou intrusifs de parents, de collègues ou même de personnes que vous connaissez depuis cinq minutes parce que vous n’êtes pas mariée ou pas en couple à 35 ans et plus. (Dans certaines cultures 28 ans et plus).

Elle évoque le manque de respect aux femmes qui ont passé leur trentaine lorsqu’elles sont célibataires et sans enfant. Perçues comme des femmes aux abois, des hommes n’hésitent pas à les tromper en cachant leur statut d’homme marié. Dans nos communautés, cela se traduirait par des « mariages kleenex » aussi vite jetés que consommés pour ensuite s’unir à long terme avec une femme plus jeune afin d’augmenter supposément les chances d’enfanter. Et je ne parle pas du détournement de l’interprétation d’un verset du Coran qui autoriserait une seconde, troisième ou quatrième épouse pour justifier des manipulations de femmes.

Aller de l’avant

À mon sens, ce qu’apporte ce livre c’est une bonne dose de positivité, un hymne à aller de l’avant et ne pas se laisser définir par un statut de célibataire, mariée, parent ou pas. Mélanie Notkin inspire et encourage les femmes sans enfant par circonstances.

Elle précise qu’elle n’a pas d’enfants, mais a des enfants dans sa vie. Elle dirige d’ailleurs un site, Savvy Auntie, dédié à toutes les femmes avec des enfants dans leur vie : les tantes, les tatas, les tatis, les marraines.

Effectivement, on peut ne pas avoir d’enfant, mais avoir besoin de trouver ou préparer l’activité sympa à faire avec nos enfants de cœur pour un après-midi !


© Crédit photo  Radek Grzybowski sur Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s