DES ÉPOUSES DU PROPHÈTE : FEMMES SANS ENFANT PAR CIRCONSTANCES

Malgré le titre de « mère des croyants », des femmes du prophète ont vécu sans enfant.

Cette expression « mère des croyants » provient du Coran (Sourate 33 : 6). Cette appellation rend les femmes du Prophète Mohammed illégitimes comme épouse après son décès. Le terme de « mère » devient symbolique.

Les femmes du prophète possèdent le statut de figure maternelle, et ce, même si elles n’ont jamais enfanté. Cela pousse à la réflexion : le titre de « mère » peut être donné sans accouchement.

Parmi les mères des croyants des FSE (femme sans enfant)

Aïcha fille de Abu bakr (614-678) représente l’exemple le plus souvent cité de femme sans enfant. Promise au mariage avec le Prophète Mohamed très jeune, elle devient veuve à l’âge de dix-huit ans.

Hafsa (v605 – v665) la fille d’Omar, un fidèle compagnon du Messager et deuxième calife après Abu bakr, épouse le Prophète en deuxième noce. Hafsa n’a donc pas mis d’enfant au monde durant son premier mariage. En dépit de cela le Prophète la prend pour conjointe.

Zaynab bint Kuzayma (595 – 626) surnommée la « mère des pauvres » se serait mariée au Prophète à l’âge de trente ans, veuve. Elle n’avait pas d’enfant de sa première noce. Elle mourut après huit mois d’union avec le Messager.

Zaynab bint Jash (592 – 641) trente-cinq ans, sans enfant à son mariage au Prophète reste mariée, à ce dernier, six ans.

Le Messager connaissait le statut de veuve, divorcé et sans enfant de ces femmes. Malgré cela on lui attribue un hadith qui enjoint les hommes à convoler qu’avec des femmes fertiles. La preuve de fertilité d’une future compagne se vérifierait selon des prédicateurs et théologiens par la procréation lors d’un précédent mariage ou l’accouchement des femmes dans sa famille.

Khadija était d’un âge très avancé, pour l’époque, veuve et sans enfant à son union au Prophète Mohammed. D’après les indications de certains théologiens et prédicateurs, Khadija n’incarnait en rien la candidate idéale au mariage.

On peut se demander si nos savants insinueraient que le Prophète aurait été un adepte du : faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Femme sans enfant , rien d’anormal

Quand bien même certains mariages furent conclus pour des raisons d’alliance politique, le Prophète a choisi de s’unir à des femmes sans enfant ; cette condition ne créait aucun obstacle.

Le respect pour ces « mères des croyants » n’est en rien associé à leur statut de mère biologique. Aucune révélation n’amoindrit la position de ces femmes sans enfant.

Nombreuses ont survécu au Messager des années, sans enfant. Si cela avait constitué une anomalie, on peut supposer que le Très-Haut leur aurait accordé à toutes des enfants avant ou pendant le mariage avec le Prophète Mohammed.


©Crédit photo Pexels de Pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s